Menu

Koji Onaka – The Matatabi Library#4 / Tokyo ’80s

0 out of 5 based on 0 customer rating(s)

 30,00

Availability: In stock

Koji Onaka
The Matatabi Library#4 / Tokyo ’80s

Published by Super Labo, 2011
Size 13.8 x 18.2 cm
Pages 32 pages with 17 images
Softcover
Dobletone Offset
Limited edition of 700
ISBN 978-4-905052-24-1

 

In stock

Description

À l’époque, je ne gagnais pas beaucoup d’argent mais j’avais beaucoup de temps libre. Je n’avais pas l’argent nécessaire pour voyager, donc cette option ne m’a même pas traversé l’esprit. J’étais convaincu que prendre des photos de Tokyo tous les jours était si important que la plupart des années 80 étaient passées à errer sans but dans les rues de la ville. Des lots de négatifs de films sans indication de l’heure et du lieu où ils ont été pris sont jetés dans une boîte. Cette boîte contient uniquement les souvenirs de mes 20 ans auxquels je ne voudrais jamais revenir. Signes et ombres pourris tombés sur l’asphalte, vitre cassée et affiches collées sur les poteaux électriques. Est-ce que je pensais que je pouvais me retrouver dans de telles choses? Rétrospectivement, ces images sont immatures et l’état d’esprit que j’avais à l’époque, sans substance, me dérange. Cependant, même sur ces photos, je peux choisir des images de la ville telle qu’elle était à l’époque. Pris entre la pression auto-infligée pour faire miennes les photos, je n’ai probablement même pas regardé ces moments. Ces images sont de Tokyo à l’époque… un Tokyo qui était si loin de la personne que j’étais à l’époque. Je pense pendant un bref instant que cela ne me dérangerait pas d’y retourner.

—-

Back then, I didn’t make much money but I did have a lot of time on my hands. I didn’t have the cash to go on travels so that option didn’t even cross my mind. I was convinced that taking photos of everyday Tokyo was so important that most of the 80’s were spent aimlessly wandering around the streets of the city. Bundles of film negatives without record of time and place they were taken are thrown into a box. That box is packed with just the memories of my 20’s that I would never want to go back to. Rotten signs and shadows fallen onto the asphalt, Broken window glass and posters pasted onto the utility poles. Did I think that I could find myself in such stuff? In retrospect, those images are immature and the mindset I had back then, lacking any substance just bother me. However, even in those photos, I can pick out images of the city as it was back then. Caught between the self-inflicted pressure to make the photos my own, I probably didn’t even look at those moments. Those images are of Tokyo back then…a Tokyo that was so far away from the person I was back then. I think for a brief moment that I wouldn’t mind going back there.

Praesent ut id, felis ut ante. tristique ut Phasellus commodo